Mobilité des salariés et attractivité des régions 2015

Selon une étude Page Personnel et Michael Page, en partenariat avec RegionsJob, moins d’un salarié français sur deux réside actuellement dans sa région d’origine.

Page Personnel et Michael Page dévoilent les résultats d’une enquête menée auprès de plus de 6 400 répondants et réalisée en partenariat avec RegionsJob1 sur la mobilité des actifs français et l’attractivité des régions.

Seuls 44 % des salariés français résident dans leur région d’origine.

L’étude permet de mettre en lumière une disparité des comportements de mobilité selon les régions. Ainsi, la moitié nord du pays – à l’exception de l’Ile-de-France – abrite une population d’actifs plus sédentaires :

  • 58 % des salariés de la région Nord en sont originaires,

  • l’Est recense 56 % de natifs parmi les actifs présents sur son territoire,

  • enfin l’Ouest, grâce à un sentiment fort d’attachement, compte 46 % d’actifs originaires de la région.

À l’inverse, seuls 30 % des salariés de la région PACA en sont originaires. Même constat du côté du Sud-Ouest, avec seulement 1 actif sur 3, natif de la région. En Ile-de-France, 42 % des salariés sont originaires de la région.
L’enquête révèle également que le secteur d’activité a un impact important sur la mobilité :

  • la moitié des salariés (50 %) évoluant dans le secteur de l’Assistanat et de la Comptabilité n’a jamais quitté sa région d’origine,

  • les ingénieurs & techniciens, les professionnels du marketing et de la banque, quant à eux, ont tendance à s’exiler plus facilement (respectivement 62 %, 65 % et 68 % des salariés de ces secteurs ont quitté leur région d’origine).

Si 56 % des salariés français ont décidé à un moment donné de leur vie d’aller vivre dans une autre partie de l’hexagone, près de 3 sur 10 (29 %) sont finalement revenus dans leur région d’origine. Cette affirmation est particulièrement vraie pour les habitants de la région Ouest : 46 % des habitants ayant quitté la région s’y sont installés de nouveau.

La carrière professionnelle, principal argument du changement 
L’enquête Page Personnel et Michael Page révèle également que 54 % des salariés français seraient prêts à quitter leur région actuelle, pour deux raisons en moyenne :

  • une meilleure opportunité professionnelle, évoquée par 62 % des répondants,

  • et une meilleure qualité de vie pour 49 % d’entre eux.

Le classement des régions : partir pour aller où ?
Si plus d’un Français sur deux se dit prêt à quitter sa région actuelle, il existe de fortes disparités d’attractivité entre les différentes régions.
Les régions qui attirent le plus sont :

  • le Sud-Ouest, à 54 %,

  • l’Ouest, la région Rhône-Alpes et la région PACA, en deuxième position ex-aequo avec 36 % d’avis favorables.

Le Nord et l’Est sont reléguées en fin de classement avec seulement 11 % et 15 % des voix. Par ailleurs, l’Ile-de-France n’attire que 16 % des personnes interrogées et 80 % des répondants affirment être prêts à quitter cette région.


1 – Etude réalisée en ligne du 27 juin au 29 juillet 2014 et complétée par 6 414 répondants en France Métropolitaine. 

L’étude permet d’identifier 4 « types » de régions en France :

  • L’Ile-de-France : catégorie à elle seule de par ses spécificités, la région est prisée pour son principal atout, le dynamisme économique et les opportunités de carrière qui en découlent. En revanche, 85 % des franciliens évoquent l’envie d’une meilleure qualité de vie comme raison d’un éventuel départ. Le coût de la vie est également un élément pris en compte par 57 % des sondés volontaires  au départ.

  • Le Nord, l’Est et le Centre : ces régions sont considérées comme plus sédentaires et peinent à faire valoir leur qualité de vie. Néanmoins, elles jouissent de leur dynamisme économique souvent lié à l’ouverture vers d’autres pays ou régions frontaliers.

  • L’Ouest et le Sud-Ouest : ce sont deux régions qui attirent particulièrement les Français et dont les atouts permettent de retenir ou de faire revenir la population d’origine, grâce au développement d’un véritable attachement au territoire.

  • Rhône-Alpes et PACA : ces régions sont très largement saluées pour le cadre de vie qu’elles offrent. Pourtant la population d’origine reste assez minoritaire, notamment en région PACA (30 %), devenue une grande terre d’accueil.

Retrouvez l’étude Attractivité des Régions sur :

www.pagepersonnel.fr/content/etude-attractivite-des-regions.html